Votre histoire

Je suis issue d'un milieu modeste, je ne manque de rien... ou presque. Mon père est trés stricte avec moi, je n'ai le droit de rien faire, ne peu parler qu'avec des filles, les aprés midi si je sors je doit rentrer à 17h et pas tout les jours pendant les vacances. A 12 ans j'ai mon premier baiser, mais ce flirt ne durera que 3 jours. Je suis quelqu'un de trés réservée et pas vraiement trés jolie! Mon 2nd amour je l'ai a l'age de 14ans avec un garçon de 2 ans de plus que moi! J'ai l'impression que tout va bien, qu'il est parfait, et pourtant, il va me faire vivre le cauchemar de ma vie! Un jour, je sors de l'école et croise mon copain, il me dit de venir passer un peu de temps avec lui. Je lui dit que je peu pas que je dois rentré dessuite aprés l'école, mais il insiste. Je lui dit que je vais trouver une excuse pour sortir. Je rentre à la maison et dit a mon père qu'il faut que je fasse des recherches à la bibliothèque pour l'école sur un écrivain, je ne me souviens plus de qui. Je monte dans ma chambre vais chercher la biographie de cet auteur que l'on avait en fait fait en cours (au cas ou)! Je sors de la maison, mon copin m'attend. on va chez un de ses copin qui avait un appartement chez qui on allait souvent, mais quand on arrive son copain s'en va et nous laisse seul. Ce n'es pas grave, je ne me méfit pas! On se fait des bisous et il m'allonge sur le canapé (le lit). Puis il commence a descendre sa main, je commence a comprendre ces intention et lui dit que non, je ne veut pas de sa, je suis trop jeune et pas prète! Il insiste, je le repousse, il me bloque les mains au dessus de ma tête. J'essaie de me dégager mais n'y arrive pas. j'essaie de bouger mes gembes pour lui donner un coup de pieds mais il est sur moi, je ne peu pas bouger! Je me sens faible, je ne peu même pas me débattre, il est plus fort que moi! Avec l'autre main, il est sur ma ceinture, la défait, me casse le bouton du pantalon, et commence a le descendre. Je l'ai en bas des hanches, j'ai peur, je lui dit, je pleure, il s'en fou, il ne parle plus, il est de glace, je ne le reconnait plus! Je ne sais pas combien de temps sa a durer mais le temps était long! il commence a descendre ma culotte et on entend quelqu'un dans les escaliers. je le supplie de me lacher, il me met la main sur la bouche! Quelqu'un tape a la porte, c'est son frère il lui dit qu'il est occupé, mais son frère insiste et s'énerve. Il tape fort a la porte. Il me lache, je me lève, me rabille! Il ouvre la porte, je sors en courant et bouscule son frère! Je pars. je sèche mes larmes, il ne faut pas que mes parents se doutent de quelques chose, je leur ai mentis! Je rentre à la maison, mon père me demande ce que j'ai trouvé. Je lui montre la biographie que j'avais faite en cour. Je monte à la cuisine, met la table, je me sens mal! je ne parle pas. Ma mère me dit que mon père lui avait demendé de me suivre pour voir si je ne mentais pas, mais elle l'a engueulé en lui disant qu'il devait avoir confience! je me sens encore plus mal et j'ai envie de pleurer mais ne fait rien! je mange, et je remonte dans ma chambre, rien ne sors! Je sais pas ce qu'il m'arrive, je me sens perdu! Je repasse ces horribles minutes dans ma tête, il a essayé de... non, c'est pas possible, je me trompe, j'ai mal compris! Le lent demain je vais a l'école, je vois ma meilleure amie, elle me parle de mon copain, je pleure! Elle ne comprend pas, je ne veu rien lui dire, elle croit qu'il m'a laissé tombé et me dit qu'il reviendra! Je ne dis rien. Le lent demain aprés midi on avait un trou d'emplois du temps, mon père ne savais pas. Je vais à la salle de jeu ou l'on allait souvant avec ma copine. j'arrive, il est là, je ne m'y attendais pas. Il vient vers moi et ma copine me laisse pensant bien faire. Il m'emmène dehors et je lui dit que je voulais plus qu'il me touche, qu'il m'avait fait trés peur. Et là il me dit qu'il n'allait rien faire, qu'il se serait arrété si j'avais continué a dire non, même si son frère n'étais pas arrivé. Il me dit qu'on aille faire un tour histoire de discuter. Je l'aime tellement que je le crois, je veu bien qu'on discute mais lui dit qu'on reste dehors, et on ne retourne pas chez son copain. Il me répond d'accord, mais qu'il faut juste qu'il récupère des affaires, et que je n'avais qu'a l'attendre dehors! Je le suis il monte, je l'attend mais il trène, je monte voir ce qu'il fait, il faut que je reparte bientôt en cours! je ne le voit pas, je rentre, il ferme la porte derrière moi! Je comprend! Il me plaque contre la porte et m'attrappe les poignés. Il me pousse sur le lit. Je le menasse de crier, il me dit qu'il s'en fou, que personne n'habite au dessu! Je pleure à nouveau, puis on entend la porte d'en bas faire du bruit, comme si quelqu'un rentré dans le couloir. Je lui dit à nouveau de me lacher ou je hurle! Il me lache, se lève, m'ouvre la porte et me dit vas y casse toi! je sors, personne dans le couloir, personne dans la rue. Je ne comprend pas mais je m'en fiche, je pars en courant, en plus je suis en retard et j'ai la pire prof qui puisse exister. Si j'arrive en retard, elle va en aviser les parents, que vais je leur dire? Je cours tant que je peu. Le collège est desert. Je monte, ma classe attend dans le couloir, ma prof est en retard! Ouf! Ma copine de classe (une de mes meilleures amies) me demande ce qu'il m'est arrivé. Je tremble, je suis toute blanche, je parle plus. A la récré, je craque, je pleure. Il faut que sa sorte, je lui raconte tout! Elle me dit qu'il ne faut plus que je lui pardonne, qu'il a essayé de me violer (le mot m'effraie, mais qu'est ce qu'elle dit, non, pas a moi, sa ne peut pas m'arriver à moi) et qu'il faut que j'en parle, je ne veut pas et lui interdit d'en parler à qui que ce soit. Quelques jours passent. C'est le weekend. Avec ma meilleure amie on se voit! Elle voit que je vait mal, je ne dis rien pendant un moment mais elle insiste lourdement et je fini par pleurer. Je lui raconte. Elle me demande si je lui ai dit que c'étai fini. Non, je veu plus le voir, j'ai peur de lui maintenat. Elle me dit qu'on va a la salle et qu'une bonne fois pour toute je devait lui dire, qu'il allait croire que je lui pardonnerai a nouveau! Elle me traine a la salle, il n'y es pas. je me sens soulagé! A un moment je m'avance et il arrive face a moi, j'ai peur, je recule. Il s'avance et m'attrappe les poignée. Il me sert, et me traine dehors, il me fait mal, je cris, ma copine arrive en courrant et lui met une claque! Il me lache et je pars en courant au fond de la salle. Je me cache assise par terre derrière une table, je pleure!
Ma copine arrive et me prend dans ces bras! C'était enfin fini, il ne cherchera plus a me voir! Mais j'ai peur des garçons, je ne veut plus d'histoire et me renferme sur moi! Vous allez dire, sa va t'a pas a te pleindre t'a eu de la chance, et vous avez raison! Depuis ce jours je crois en un ange gardien ou en quelqu'un qui veille sur moi! Comment ais je pu tomber autant dans le panneau et m'en sortir indemne a chaque fois? Qui a ouvert la porte en bas, il n'y avait personne! J'ai eu tellement de chance, alors que certaines en non pas du tout! Depuis ce jours, tout ce qui parle de viol me bouleverse à un point! Même un film je ne peu plus le regarder, je m'en vais ou je change si quelque chose de ce genre arrive. Il y a quelque mois, une jeune stagière c'est confiée à moi, elle s'était faite violer! Je me disais, pourquoi me le raconte telle à moi, peut de personne était au courant, c'était un trop lourd fardeau qu'elle me confiée, puis je me suis sentie si égoïste de penser de telles chose! Je me suis mise a pleurer devant elle! L'idée d'imaginer cette homme sur ce tout petit bout de fille me fesais si mal! Je me suis excusé au prés d'elle de me mettre dans cet état, elle n'a pas du comprendre! A partir de là je me suis mise a la surprotégé, comme si je m'en voulais qu'elle n'es pas eu la chance que j'avais eu moi, je me sentais coupable, je sais que c'est idiot mais c'était plus fort que moi. Elle s'était confier à moi je me sentai responsable d'elle! Il fallait que je la protège!
Il i a 12 an que cette histoire m'est arrivé et je me suis rendu compte avec elle que cette histoire avait dirigé ma vie, ma personnalité, et qu'elle ferait toujours partie de moi!

Urgania







erwen                                                                                                                   Mon histoire : 

Il y a un an, j'ai eu des problèmes avec mon travail. J'ai subi la manipulation (mobbing) de la part de mon chef. Puis j'ai perdu un être proche (décès). Puis j'ai appris que mon salaire allait être baissé de manière conséquente. Depuis un an, j'ai commencé à perdre du poids (1 à 2kg) par mois. Je mangait de moins en moins. Un an plus tard, je me retrouve avec 18kg en moins, je suis passée de 63kg à 44,5 kg aujourd'hui pour une taille de 163 cm. Tout a fondu. Je n'ai plus de fesses, plus de ventre, plus de cuisses, mes beaux seins ont également diminué. Mes os sont proéminents et commencent à me faire mal durant la nuit. Je ne supporte plus mes soutient gorges qui me font mal aux côtes. Tout le monde autour de moi pense que je suis anorexique. Mais moi je me sens bien dans ma peau. J'ai beaucoup de mal à faire comprendre à mes proches que je me sens bien. Tout le monde s'inquiète pour moi. De mon côté, j'ai repris confiance en mois. Je me sens forte. Je marche la tête haute et n'ai plus de complexes. Je me sens maître de mon corps. Je sais ce qu'il faut faire pour perdre encore un peu. Mais d'un autre côté, j'ai peur de ne plus pouvoir maîtriser ma perte de poids. Je note dans un carnet secret toutes mes pertes de poids et j'en suis fière. Mais cette fierté me fait un peu honte. C'est pourquoi je la garde secrète. Comme je n'arrive pas à parler de ces sentiments paradoxaux, je me sens seule. Voilà pourquoi je vous en parle. Si quelqu'un se trouve dans la même situation que moi, je lui demande de bien vouloir me contacter par mail afin de mieux comprendre ce qu'il m'arrive. Je vis dans une région un peu isolée et je n'ai personne avec qui partager mes soucis. 
 
Erwen.



Angel Durst l                                                                                                                                      


J'ai perdu mon frère lorsque j'avais trois ans. Comme j'étais petite, je ne m'en suis pas rappelée. Lorsque j'ai fêté mon sixième anniversaire, ma mère m'a rappelait se souvenir qui sommeillait encore en moi. A partir de ce moment, je me suis jurée que je ne méritais pas de vivre, que j'avais volé la vie de mon frère. J'ai commencé à avoir un rapport anormal avec les autres, et avec la nourriture. De l'âge de 10 à 12 ans, j'ai été anorexique. Ensuite, j'ai eu ma phase de boulimie. La plus affreuse. J'avais tellement honte de moi, j'avais envie de mourir. Plus jamais vivre ça, et rejoindre mon frère. En 5e, j'ai commencé l'automutilation. Enfin quelque chose pour me détendre un bon coup, pour me faire du bien, pour me faire oublier. Du sang qui coule, MON sang qui coule. Mes impuretés qui s'en vont. Comme ça me fait du bien, comme c'est agréable. Jusqu'à aujourd'hui, j'ai fait 4 TS. J'ai aussi découvert le pouvoir des médicaments. Je les aime. Ils détruisent mon organisme. Ils détruisent ce que je n'aurais jamais du avoir : bonheur. En 3e, je me le suis promis : j'en ai assez des crises de boulimie à répétition. J'ai eu Ana dans ma vie durant deux ans, aujourd'hui, je veux qu'elle revienne. Et elle est de nouveau là. Cette fois ci, je ne la laisserais pas partir. Cette fois ci, je ne la remplacerais pas par Mia. Elle, c'est mon ennemie. Ana est ma plus fidèle amie. Même après deux ans d'attente, où elle s'est tapi dans mon âme, elle est restée près de moi.



20/11/2009
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 318 autres membres